BIEN-ÊTRECORPSESPRITEXHORTATIONSRELATIONSSELFLOVE

Comment faire pour lâcher prise ?

“Tu dois apprendre à lâcher prise”, “si tu lâches prises, tu verras, ce sera plus simple”, “il faut vraiment que tu lâches prise”, … 

Vous avez peut-être déjà entendu ces conseils bienveillants, peut-être même que vous les avez conseillé à votre entourage, et pourtant, une question importante persiste :

“Ok, j’entends, je veux bien, mais, concrètement, comment faire pour lâcher prise ?”

Certaines clientes m’ont posé cette question et, peut-être, que vous vous l’êtes déjà posée vous aussi ?

Au vu des circonstances actuelles que nous traversons, j’ai eu à cœur de vous encourager à lâcher prise en vous partageant mon expérience et en vous proposant quelques exercices.

Définition du lâcher prise

D’après le Larousse, le lâcher prise est un “moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise”.

On comprend donc que le lâcher prise ne s’arrête pas seulement à un acte physique. On peut très bien décider de déléguer une tâche, par exemple, mais continuer à y penser et même à s’en inquiéter. 

Il s’agit donc, avant tout, d’une décision mentale. 

Lorsqu’on regarde un peu plus loin la définition, on remarque la cause du manque de lâcher prise : le désir de maîtriser, de contrôler. Est-ce que cela vous parle ? 

lacher prise

Lâcher prise dans la dimension physique

Pour ma part, ce désir de tout contrôler me parle beaucoup. Avant de faire mon burn-out, j’étais une personne qui contrôlait tout. Mon temps et mes actions étaient millimétrés, même lorsque je partais en vacances. Mon métier d’infirmière m’obligeait à planifier mes soins pour pouvoir mieux gérer les imprévus et les urgences du jour. Dans ma vie personnelle, je faisais de même pour pouvoir “contrôler” les imprévus et les urgences de cette manière. 

Lorsque tout était bien conduit, j’étais rassurée, je me sentais en sécurité, et même s’il y avait un quelconque imprévu, je savais comment gérer, en gardant le contrôle et en m’adaptant.

C’était une stratégie efficace mais je ne me rendais pas compte que je m’épuisais psychologiquement et physiquement.

J’ignorais aussi que j’épuisais mes réserves hormonales qui me permettaient de m’adapter au stress et que j’étais sous l’emprise de vouloir tout bien faire, tout respecter et tout contrôler, au détriment de ma santé.

Non seulement, j’entretenais un stress interne à vouloir tout contrôler mais j’empêchais Dieu de contrôler ma vie.

C’est durant mon burn-out que j’ai commencé à comprendre ce que signifiait lâcher prise : c’est laisser à Dieu tout le contrôle, dans chaque détail de notre vie. 

A quoi sert tout ce que je fais, si c’est pour perdre ma santé ? La première leçon que j’ai apprise durant ce burn-out était dans Luc 10 aux versets 38 à 42. 

 

Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme du nom de Marthe l’accueillit dans sa maison.

Elle avait une soeur appelée Marie, qui s’assit aux pieds de Jésus et écoutait ce qu’il disait.

Marthe était affairée aux nombreuses tâches du service. Elle survint et dit: «Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de venir m’aider.»

Jésus lui répondit: «Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses,

mais une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, elle ne lui sera pas enlevée.»

 

Jésus me disait que je devais apprendre à être moins comme Marthe et plus comme Marie. Apprendre à m’arrêter pour m’asseoir aux pieds du Seigneur et l’écouter.

Peu à peu, j’ai commencé à changer mes habitudes : 

  • j’arrêtais de faire le ménage tous les jours pour le faire de manière raisonnable,
  • j’arrêtais de ruminer mentalement des sujets qui nourrissaient mon stress,
  • je comprenais que mon travail était une grâce de Dieu. Et que mon salaire ne venait pas de ce que je faisais mais de ce que Dieu m’accordait dans sa bonté,
  • j’apprenais à dire non lorsque je ne pouvais pas rendre service à cause de mon état de santé,
  • je me reposais lorsque c’était nécessaire,

Nous avons pris des habitudes durant de longues années et il n’est pas simple de s’en défaire. Le premier pas pour lâcher prise est de tout donner à Dieu. Et également de lui demander son aide pour trouver un équilibre entre toutes nos activités et le repos.

Lâcher prise, c’est décider de Lui faire confiance. Décider de lui demander de nous montrer là où nous avons besoin de “lâcher” pour le laisser prendre le contrôle de notre vie.

 

Lâcher prise, c’est renoncer à nous-même. Renoncer à vouloir tout maîtriser pour laisser Dieu maîtriser. Il dit dans Sa parole : 

 

Recherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus.

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

Matthieu 6:32-34

 

Lâcher prise dans la dimension psychologique

Revenons à la définition du Larousse : le lâcher prise est un moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise. C’est donc au niveau mental que cela se passe et au niveau de notre désir.

Que désirons-nous vraiment ? Plaire à nous-même, plaire aux autres ou plaire à Dieu ?

Lorsqu’on apprend à connaître Jésus, on apprend à connaître le cœur de Dieu. Jésus était un homme équilibré, il savait travailler. Mais il savait aussi se reposer. Il savait quand il devait être avec la foule, quand il devait guérir. Également quand il devait enseigner, quand il devait être seulement avec les disciples et quand il devait être dans le lieu secret avec le Père. 

Dieu nous apprend à reconnaître les moments où nous avons besoin de relâcher.

Avez-vous ce réflexe de persister à vouloir travailler et être active malgré la fatigue pesante ?

Nous sommes humaines et je comprends. C’est une ancienne activiste qui vous parle. Seulement, avec le temps, j’ai compris qu’en respectant ce temps de repos que réclamait mon corps et mon esprit, je devenais alors plus efficace, plus productive.

J’atteins même plus facilement mes objectifs tout en prenant soin de moi parce que Dieu est au contrôle. Et le désir de Dieu est de nous voir vivre une vie équilibrée. A qui est-ce que je souhaite vraiment plaire ?

Nous ne pouvons pas servir plusieurs maîtres en même temps. Et nous ne pouvons pas tout porter parce que Lui seul en est capable. Nous sommes faibles humainement mais fortes en Christ.

Je vous propose cet exercice : confiez votre journée à Dieu. Prenez une pause lorsque vous sentez la fatigue – une vraie pause. Puis, lorsque vous sentez l’énergie revenir, reprenez vos activités. Qu’avez-vous constaté à la fin de la journée ?

Lâcher prise dans la dimension spirituelle

lacher prise

Lâcher prise est une question de priorités. 

Mettre Dieu en priorité dans notre cœur et notre vie, nous aide à avoir une meilleure gestion de notre temps, de notre énergie et de nos activités.

Son Esprit nous parle. Il nous dirige et nous montre ce que nous devons faire. Il ne nous pousse pas à être sans cesse dans l’action. Mais il nous amène à vivre une vie équilibrée. Le Saint-Esprit est notre admirable conseiller. 

Nous avons tendance à beaucoup raisonner. À agir selon nos pensées et selon le regard des autres en nous demandant quelle image nous allons leur renvoyer.

Nous voulons plaire et nous pouvons même leur rendre service pour nous sentir aimée et valorisée (je sais de quoi je parle).

Même si cela part d’un bon sentiment, ce n’est pas ce que Dieu veut pour nous, son désir est de nous voir là où Lui a prévu que nous soyons car Il sait ce qu’il y a de mieux pour nous.

 

En effet, moi, je connais les projets que je forme pour vous, déclare l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.
Jérémie 29:11

 

Dieu a des projets de paix et de bonheur pour vous et non des projets stressants qui génèrent de l’anxiété et de l’épuisement.

Je ne dis pas que Son plan sera facile mais que vous pouvez Lui faire confiance parce que ce qu’il a prévu pour vous est bon. 

 

Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, qui sont appelés selon dessein.
Romains 8:28

 

Je vous invite donc à prendre une feuille et un stylo, de prier et d’écrire vos priorités, la vie “idéale” que vous souhaiteriez vivre, cette vie que Dieu veut pour vous, qu’il a déposée dans votre cœur.

Maintenant que c’est écrit, qu’allez-vous faire ?

 

Il ne s’agit pas d’être égoïste mais de revenir à Dieu pour vivre la vie qu’il a en réserve pour nous, une vie où Jésus est au cœur de tout.

Un livre que je peux vous conseiller et qui m’a aidé dans ce sens est “Centrée sur Dieu – Concilier vie spirituelle, familiale et professionnelle” d’Elizabeth George.

De cette manière, Dieu nous apprend lorsqu’il faut dire non, lorsqu’il faut s’arrêter, lorsqu’il faut travailler, lorsqu’il faut se reposer, lorsqu’il faut servir, … en étant pleinement dans Son plan.

Ce n’est pas nous qui faisons mais c’est Dieu qui nous en donne la capacité et la possibilité pour le glorifier.

Lorsqu’on voit les fruits du lâcher prise en Dieu, on réalise à quel point il prend soin de nous et que nous n’avons pas à nous inquiéter.

lacher prise

 

Toutefois, Dieu nous accompagne, quelles que soient nos décisions, et il dit qu’il est avec nous jusqu’à la fin. Votre part à vous est de lui faire confiance, prendrez-vous cette décision? Désirez-vous continuer à maîtriser ou désirez-vous qu’il prenne le contrôle ?

 

“Là où est votre trésor, là aussi sera votre coeur.”
Luc 12.34

 

Votre cœur peut être dans le désir (trésor) de plaire à vous-même, de plaire aux autres ou de plaire à Dieu. Où est votre trésor ?

 

Il est difficile de lâcher prise sans l’aide de Dieu, c’est un exercice qui demande du temps, qui s’apprend, mais tellement libérateur ! Il nous donne sa paix, son bien-être et pas comme le monde donne.

Dans la prière, la louange et la méditation quotidienne, dans le cœur à cœur avec Jésus et en laissant la place au Saint-Esprit, vous découvrirez le véritable lâcher prise.

What's your reaction?

Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Emma fondatrice de Siloé Nature
Fondatrice de Siloé Nature, naturopathe et infirmière. C’est suite à un burn-out et le diagnostic d’une maladie auto-immune que je décide de mettre en place certains principes de naturopathie et de me former. J’ai ainsi pu retrouver ma vitalité et gagné en autonomie vis-à-vis de ma santé. Dieu m’a ainsi fait la grâce de pouvoir arrêter le traitement de la maladie d’Hashimoto, que j’étais censée prendre tous les jours et à vie. Durant cette saison dans la maladie est alors né Siloé Nature dont la mission est d’accompagner, avec bienveillance, les personnes épuisées physiquement et mentalement, à améliorer leur santé et à retrouver leur vitalité, grâce à des techniques douces et naturelles.

1 Comment

  1. […] est de Lui faire entièrement confiance. Pour quelqu’un qui est dans le contrôle comme moi, lâcher prise n’est pourtant pas […]

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in:BIEN-ÊTRE

Next Article:

0 %