ESPRITLIFESTYLE

Les chroniques de Marvie : l’invitation

Matthieu chapitre 22 verset 1 à 14 et Luc chapitre 15 v 11 à 32 : 2 Paraboles et 1 même message : Une invitation à changer de vie et à revêtir de nouveaux vêtements.

Oyez, oyez, braves gens, 

Bonne journée gentes Demoiselles, Mesdames, Messieurs, 

Nous vous invitons aujourd’hui à vous réjouir avec nous pour les noces de notre fils . 

Une bonne nouvelle pour chacune et chacun d’entre nous .

Allez, venez, prenez place, 

Réjouissez-vous, 

Allons ensemble faire la fête. 

En parabole, nous voyageons, une excursion dans un royaume d’amour ou tous sont invités. 

invitation

– Hé oui, oui c’est bien toi qui es convié. 

– Ah non, tu me préviens au dernier moment ….bla bla…” Henriette, toi aussi, je t’appelle”. “Ah non j’ai autre chose de prévu, ce n’est pas dans mon planning.”

– Et toi Léon, tu fais quoi ? La sourde oreille ? 

– Et vous, Mademoiselle, Madame, Monsieur, vous ne venez pas ? 

– Non non, impossible , pas le temps, patati patata autre chose à faire.

Des excuses en veux tu, en voilà à la pelle. 

– Puisque je vous dis que tout est prêt. Viens et réjouis-toi. 

– Non, non.

Un refus de se laisser déranger, de renoncer à nos choix. 

– Alors tu viens ou bien ? 

– Non mais pour qui tu te prends de me parler comme ça, de me bousculer dans mon quotidien mortifère 

– Allons ….comme dirait Jésus ! 

Puis, finalement, la salle est pleine d’appelés. 

Souvenez-vous, nous sommes dans un royaume et  il y a un roi. Il entre dans la salle et regarde avec attention, surpris et affligé.  Il te voit. Comment es-tu habillée ? Où est ton habit de fête …? 

La parabole du fils prodigue

Le père aimant, Deux fils. L’un reste, l’autre s’en va vivre sa vie au loin et revient  triste, sale, maigre, blessé, meurtri, dépouillé de son identité .

Son père l’accueille sans lui faire un seul reproche, sans poser de conditions, mais avec une joie débordante, le serre dans les bras .

Il invite chacun à faire la fête et donne à son fils la plus belle robe, un anneau au doigt et des chaussures aux pieds. 

Dieu nous tend les bras, prêt à nous y accueillir, après nos errements, nos doutes, nos fuites. 

invitation

Ce récit nous révèle le caractère miséricordieux de notre Père. La Bible le décrit comme Celui qui ne se lasse pas de pardonner. 

Dans sa miséricorde, Il nous pardonne mais également Il nous redonne la place que nous avions perdu. 

En effet, lorsque le fils s’est repenti de ses actes, son père n’a pas voulu de lui comme serviteur mais l’a replacé à sa position de fils bien-aimé, pour qui il a même organisé un véritable festin. 

N’ayons donc aucune crainte de revenir à Dieu car ses bras sont toujours ouverts pour nous immerger, dans l’amour du Père, dans la puissance du Saint-Esprit. 

Dans le nouvel Adam, Dieu nous habille de vêtements propres, dès que nous retirons nos vêtements de péchés. 

Par la repentance, nous revêtons une tunique blanche de pureté.

Nous sommes appelés Saints, et ainsi débute un processus de responsabilisation, de sanctification et de réhabilitation. 

Assistés des promesses du Seigneur et de Son Esprit, il nous faudra  veiller sur notre chair et sur notre âme tout au long de notre vie, nous débarrasser et nous nettoyer de toutes souillures jusqu’à parvenir à la stature parfaite du Fils. 
Le nouvel Adam 

De manière imagée, à la conversion, notre vie ressemble à des vêtements plein de salissures dont certaines s’enlèveront d’un simple coup d’éponge par notre propre volonté, par le renouvellement de l’intelligence, par l’action du Saint-Esprit ou par la grâce du Seigneur. 

D’autres, cependant, sont tellement incrustées, car présentes depuis trop longtemps, que nous devons persévérer et insister pour parvenir à les retirer par le moyen de la repentance et par la foi ! 

Et la bonne nouvelle, c’est que Dieu nous aide à faire ce grand ménage par Son Esprit, afin de revenir à notre identité d’avant la chute dans le jardin ! 

Certes, cela est loin d’être simple et nos rechutes peuvent être décourageantes. 

Toutefois, nos défaites ne signifient pas que la guerre est perdue ; elle est, au contraire, déjà gagnée ! 

Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.
Jean 16.33

La force du Seigneur est en chacun de nous, alors ne croyons pas l’ennemi qui nous susurre que notre foi est bien trop petite, que notre chair est plus faible que notre esprit n’est fort, que ce combat ne sert à rien, que nous n’y arriverons jamais.

invitation

 Au cœur de nos luttes, réaffirmons plutôt que la victoire est à la portée de notre foi, car Jésus l’a obtenue en mourant sur la croix et en ressuscitant pour toi et moi !

Ne nous laissons pas voler nos vêtements de fête et notre identité de fille et de fils.

Tout changement commence par une simple décision que vous prenez, qui amène à une action.

La répétition habituelle sur le long terme nous permet d’atteindre nos objectifs.

L’addition de nos petits choix dans la vie définissent qui nous sommes  et dans quel royaume nous vivons .

Prenez la décision maintenant de  revenir à Christ et de développer cet art de vivre au quotidien.

Merci à David Houstin et ses méditations

Merci à l’équipe Hozana

 

What's your reaction?

Excited
0
Happy
5
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Marvie
Derrière Marvie se cache en fait Marc et Sylvie, un couple, un dans la vie et par écrit sur Harmony. Au travers de leurs chroniques, ils d’abordent différents sujets avec leur regard de couple, de parents, de grands-parents et avant tout d’homme et femme profondément ancrés dans la foi.

    Leave a reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    More in:ESPRIT

    Next Article:

    0 %