CULTURELIVRESPORTRAITS

PORTRAIT : Mickaëla, porteuse de vie

Maman, épouse, Mickaëla est une femme pétillante, pleine de vie qui a à cœur d’aider les femmes à guérir et à s’épanouir. Autant dire, des sujets qui nous parlent particulièrement chez Harmony le Mag’. Nous avons donc décidé d’en savoir un peu plus sur elle et sur sa mission auprès des femmes.

Bonjour Mickaëla, peux-tu te présenter en quelques mots à nos lectrices ?

Bonjour Nicole, je suis Mickaela BOUCHARLAT, j’ai 30 ans. Je suis chrétienne. Je suis également l’épouse et l’être semblable de Clément BOUCHARLAT. Et je suis la maman de deux petits anges que Dieu m’a confié. Une petite fille de 2 mois et un petit garçon de 7 ans.

Dans la vie de tous les jours, j’ai plusieurs casquettes. Je suis conseillère MICROCRÉDIT dans une association à action économique qui accompagne les entrepreneurs dans leur développement. Et qui a pour vocation de promouvoir le fait de se lancer sans être forcément diplômée.

Je suis également coach de vie. J’accompagne les gens sur plusieurs thématiques de la vie quotidienne. Ceci afin qu’ils retrouvent la paix tout simplement. Je lutte contre l’anxiété,le stress, le déséquilibre et autre.

Depuis quelques mois, j’ai fondé la communauté ” De 2 à 3 et plus”, dans le but d’accompagner les femmes à guérir et s’épanouir. Dans cette dynamique, J’ai lancé mon livre en décembre 2021. Ce livre retrace mon parcours pour donner un témoignage aux femmes.

Tu as sorti un livre « De 2 à 3 et plus » (disponible sur Amazon). Peux-tu nous en dire plus sur la genèse de ce livre ? S’agit-il d’une autobiographie ?

Mickaëla

Oui, effectivement, le 1er décembre 2021, juste avant la naissance de notre petite fille, j’ai accouché de l’ouvrage littéraire “ DE 2 À 3 ET PLUS”. C’est une autobiographie, qui relate mon parcours de ma jeunesse à aujourd’hui et qui met en lumière ma période de mère célibataire. Comment je  me suis reconstruite et la rencontre avec mon époux.

Il y a une connotation d’espoir et de persévérance pour les mères célibataires. Mais aussi un message pour encourager les parents à développer un cadre pour l’estime de leur enfant. C’est un livre qui permet aux hommes d’écouter le coeur d’une femme et aux jeunes femmes de garder leurs lampes allumées.

Le titre de ton livre est aussi le nom de ton profil sur Instagram. Quelle est la vision et l’objectif de ton profil Instagram. Quel message veux-tu véhiculer et auprès de quel public ?

Alors, effectivement, mon compte Instagram porte le même nom que mon livre “ DE 2 À 3 ET PLUS”.

La vision de cette page, c’est de pouvoir toucher un maximum de femmes. En leur apportant un message d’espoir, d’amour, de persévérance.

Également en leur rappelant la valeur de leur vie, de leur personne. Dans le but de les aider à guérir, à rebondir, face aux situations qu’elles ont pu vivre. Et du coup, après avoir réussi à guérir, s’épanouir comme une fleur. Ceci quelque soit la saison dans laquelle elle est : que ce soit la saison du célibat, de la grossesse, du mariage, de la maternité ou de la saison de mère célibataire.

Elle vise comme public les femmes. Mais il y a des hommes qui nous suivent, notamment des papas.

A la base, je m’étais focalisée sur les mères célibataires. Parce qu’on arrive  plus facilement à toucher les personnes qui ont vécu les mêmes choses que nous.

Et à ma grande surprise, beaucoup de femmes célibataires m’ont écrit, en me disant que ça les motivait. Que vraiment le contenu leur apportait de la richesse. Qu’elles ne sont pas encore mariées ni mamans mais qu’elles s’enrichissent en lisant le contenu. Il y a aussi de nombreuses femmes mariées parmi mes abonnées et qui sont impactées par ce que je postais.

Du coup, j’ai compris que mon livre qui retrace ma jeunesse, la période de mère célibataire, donc qui parle du célibat, puis finit par le mariage, pouvait permettre à chacun d’y trouver une semence. Et j’ai donc élargi mon champ d’action tout en gardant une spécificité pour les mères célibataires.

Mickaëla

Lorsque tu nous as contacté, tu as utilisé une expression qui nous a particulièrement interpelée : tu es passée d’une « vie de mère célibataire à une vie de reine ». Peux-tu nous raconter dans les grandes lignes comment cette transition s’est passée ?

Je suis en effet passée d’une vie de mère célibataire à une vie de reine. De juin 2016 à  2019, pendant 3 ans, j’ai été maman célibataire. Et donc j’ai connu la période critique au début. Une période de bouleversements à tous niveaux.

Par la suite, quand je m’en suis remise au Seigneur.

J’ai connu une autre facette de cette saison.

J’ai connu l’épanouissement qui m’a amenée du coup à me reconstruire avec l’aide du Saint- Esprit. Donc une période vraiment d’abandon total au Seigneur. Pour qu’il puisse, comme une véritable brebis, me conduire de verts pâturages. Me conduire notamment vers mon époux. Car c’est Lui qui emmène Eve vers Adam. Mais, c’est à Adam de la reconnaître. Toutefois, Eve doit être en connexion avec le Seigneur pour qu’Il puisse prendre sa main et l’amener vers Adam.

Il fallait donc que cette transition se fasse. Que j’accepte de prendre la main totalement du Seigneur, malgré ce que je voyais. Et qu’Il puisse me conduire vers ADAM et ayant écouté le Seigneur au préalable pour avoir les dispositions intérieures qu’il faut.

Et qu’Adam puisse me reconnaitre, que mon tendre Clément puisse me reconnaître et déclarer :  “Voici enfin celle qui est chair de ma chair et os de mes os”. Et donc entrer dans la Royauté, dans la domination du règne, dans tous les domaines de ma vie.

Parce que la période de célibat et de mère célibataire, même si Dieu a pu se manifester au travers de ma vie, a pu faire beaucoup de choses, ce n’est pas la volonté initiale de Dieu. Dieu a corrigé cet aspect de ma vie pour qu’Il soit totalement glorifié.

Comment as-tu rencontré Jésus ?

Déjà, j’ai envie de dire que ma mère a bien fait son travail. Car depuis petite, elle nous a enseigné les valeurs de Christ. Elle nous a présenté Christ. Il est vrai qu’elle n’avait pas reçu tous les enseignements comme ceux que nous avons aujourd’hui. Elle nous a donné ce qu’elle avait reçu.

J’ai donc grandi avec des principes et des valeurs chrétiennes. J’étais très attachée au Seigneur petite. A 17 ans, après quelques dérapages, on va dire, j’ai fait véritablement sa rencontre. Le Seigneur m’a ramené à Lui, au travers d’un événement assez tragique. Une de mes meilleures amies s’est retrouvée avec un cancer du sang.

Et je me suis rappelée, à ce moment-là, qu’on m’avait parlé dans mon enfance d’un Jésus qui guérissait.

Du coup, j’ai voulu pour tout vous dire revenir à l’église pour que le Seigneur puisse la guérir et qu’on retourne faire nos 400 coups comme avant. Mais Dieu sait comment attirer les gens. Lorsque je suis revenue avec ces intentions, Il m’a épris de son amour et je ne lui ai plus jamais lâchée la main.

Tu parles beaucoup d’une atmosphère d’entraide dans tes écrits. Est-ce que c’est une valeur fondamentale pour toi ? Pourquoi ?

L’entraide est une des valeurs de la communauté de “ 2 à 3 et plus”. Pourquoi l’entraide ?

Parce que la société renvoie constamment à ces femmes qui élèvent leurs enfants sans le père, qu’elles sont seules.

C’est d’ailleurs par là que le Seigneur a bouleversé mon raisonnement en me disant que “tu n’es pas seule car je suis avec toi. Tu es mère car tu as un enfant et tu es célibataire, car tu n’es pas mariée. Tu es mère célibataire, pas mère seule.”

J’ai donc corrigé ma manière de parler, ma manière de concevoir ma situation.

Et donc, parfois à force de se dire mère seule, nous avons l’impression d’être seules. Alors que beaucoup de personnes veulent nous tendre la main.

Mais on n’ose pas parce qu’on nous met carrément dans une bulle. On se sent démunies. C’est pourquoi avec cette atmosphère d’entraide, on veut aller casser ces préjugés et amener des réponses, du secours, de l’enrichissement, des conseils éclairés. Tout ce qui peut aider à passer cette saison comme il se doit.

Je crois vraiment qu’en dehors du cadre de la femme célibataire, dans la vie on n’est pas oligée d’échouer pour réussir. Parfois, il faut poser des questions au professeur pour réussir.

À suivre

Retrouvez la suite de cette interview la semaine prochaine.

What's your reaction?

Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Nicole
Libérée d'une grave maladie cardiaque qui a duré 12 ans, j'ai à coeur d'emmener les femmes à gouter à cette liberté que seule Jésus peut donner. Vivons libres et en harmonie, esprit, âme et corps.

1 Comment

  1. […] vous avons présenté Mickaëla le mois dernier. Lors de cette interview, elle nous  a fait part de sa mission qui consiste à aider les femmes à guérir et à […]

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in:CULTURE

Next Article:

0 %