BIEN-ÊTRECORPSRELATIONSSELFLOVE

Ne plus avoir peur d’exprimer sa féminité

De par mon métier, j’ai souvent l’opportunité de discuter avec des sœurs qui, sous couvert de ne pas savoir appliquer du rouge à lèvres, me confient leur souci d’appropriation de leur féminité.

Soit elles ne savent pas par où commencer, soit elles n’évoluent pas dans un environnement qui leur permette d’exprimer cette partie d’elles sans contrainte. 

On confond souvent la réalité du monde et la vérité que représente Jésus et ce que notre relation avec lui fait de notre féminité.

Malheureusement, certains dogmes pseudo-chrétiens existent en réaction et en opposition avec ce que le monde produit et ce, bon ou mauvais : la féminité en a fait les frais. 

A lire si ce n’est pas déjà fait

Pourquoi et comment je me suis reconnectée à ma véritable féminité – Harmony Le Mag’

Il est important d’être équilibrée dans cette sphère car cela nous permet de comprendre, entre autres, le mindset de la soeur du proverbe 31 et plus important encore la façon subtile dont la mère de Lemuel l’encourage à épouser une femme épanouie dans sa féminité et indépendante dans son identité.

“Elle respire la force et la dignité, et elle regarde l’avenir avec confiance. Elle parle avec sagesse, elle donne ses enseignements avec bonté.”
Proverbe 31: 25-26 PVD 2017

 

Une féminité saine et connectée à Dieu est fertile ! C’est d’ailleurs cette partie qui se connecte le plus facilement au Saint-Esprit.

 

Pourquoi est-ce que  je te parle de tout ça?

Je sais que la féminité n’est pas dans le top 10 des enseignements dans l’église et que beaucoup de sœurs sont en souffrance soit parce qu’elles ne se trouvent pas, soit on les effraie avec des histoires d’esprits. 

Tu ne sais tout simplement par où commencer.

Ma soeur, sache que chaque femme est différente et ta façon d’exprimer ta feminité est personnelle.

Tu vas faire une liste pour les catégories Corps, Âme et Esprit. 

Pour chacune d’elles, tu vas écrire les choses que tu aimerais améliorer ou changer et pourquoi, en étant à 110% honnête avec toi-même.

Voici les miennes :

sa féminité sa féminité sa féminité

 

Ces listes vont te permettre de mettre à plat tes insécurités et autres problématiques.

En les travaillant, tu vas franchir un nouveau palier dans la reconnaissance de ta valeur. Et plus spécifiquement ta valeur en tant qu’ individu. 

 

Le corps

Rien n’est superficiel ! Tu as complètement le droit d’investir dans cette sphère, si tu sens que tu en a besoin. Cela peut passer par le simple achat d’une crème de jour à une totale remise en forme. Le champ est large et la coquetterie n’est pas un péché.  

Je le répèterai à chaque fois que j’en aurais l’occasion. Prendre soin de son physique est aussi une façon de rendre gloire à Dieu. 

Ne pas être heureuse avec son apparence n’est pas signe d’humilité ou de grande foi. Cultiver un mal-être lié à ton physique ne te rapprochera pas de Dieu.

Au contraire, tu vas créer des stratégies d’évitement en adaptant ton comportement et ton environnement.

La comparaison avec les autres femmes sera inévitable. 

 

L’âme 

Dans la gestion des émotions, il y a la compréhension de ces dernières. Les reconnaître et comprendre pourquoi on les ressent est une des armes redoutables que la féminité nous offre. Les ignorer ou même tenter de les “contrôler”  demande beaucoup de travail mental. Et cela peut s’avérer dommageable pour la santé mentale.

Le fait de les gérer  nous permet de les ressentir et de les évacuer de façon saine.  

On les laisse traverser et on continue notre chemin. 

Je tiens à préciser que la colère est une émotion. Et, comme les autres, elle doit être gérée de façon saine.

C’est délicat car l’âme est une boîte de tout ce que nous avons déjà ressenti dans notre vie. 

Nos traumatismes, blessures, réussites, satisfactions y sont inscrits. Apprendre à guérir de manière  saine est important pour pouvoir véritablement passer à autre chose. Et ainsi laisser de la place pour apprécier de nouvelle expérience. Ou tout simplement, apprécier la femme extraordinaire que tu es. 

 

L’esprit 

C’est lui qui doit prendre le lead lorsqu’on s’accroche à Jésus et notre féminité est avant tout spirituelle. Un rapport de confiance avec le Saint-Esprit doit et va  être établi. 

N’hésite pas à lui faire part de ton inconfort face à ta féminité et de la partie confusante de certains dogmes au sein de l’Eglise. 

Lorsqu’il s’agit de ce genre de sujet, bien souvent la réponse s’obtient dans l’intimité avec Dieu.

Il est possible que Dieu place sur ta route des personnes ou des situations pour t’aiguiller dans ce cheminement.

Se découvrir dans sa féminité est un merveilleux voyage et je t’encourage à explorer ce chemin. Suis ta paix et ce qui t’apaise. 

 

Tu évolues dans un environnement hostile 

Le manque de connaissance fait souffrir beaucoup de soeurs.

Peut être que dans ton assemblée ou même dans ton entourage chrétien proche, les signes ostentatoires de  coquetterie ou de féminité sont parfois très mal vus.

Le fait que nous regardions à la définition mondaine de la féminité fait que l’on se retrouve dans une situation de réactionnaire et d’opposition au lieu de se repositionner en face de la définition de Dieu.

Malheureusement, une partie de cette féminité mondaine est attachée à un esprit séduction.

Cette séduction ne trouve pas sa source et sa soumission dans l’Esprit Saint. 

Elle se nourrit de l’attention et du regard des autres. Ce type de féminité à besoin de reconnaissance et peut te pousser à user de n’importe quel moyen pour obtenir ce que tu veux ou désire.  

Il est donc parfois compréhensif que l’on puisse s’interroger lorsqu’on voit une sœur exprimer sa féminité d’origine divine. 

De loin, cela peut ressembler à de la séduction ou du “m’as tu vu?” mais en réalité c’est simplement l’expression d’une relation épanouie avec le Saint Esprit. 

On observe aujourd’hui dans nos milieux chrétiens que la frontière n’est pas claire.

Et sous couvert de vouloir éviter la distraction des frères ou tout simplement le désordre, on place un “contrôle” sur la façon dont les sœurs doivent se présenter :  nous ne sommes pas les gardiennes de la vertu. 

Voici pourquoi.

sa féminité

 

Dire délibérément  à une sœur que la façon dont elle choisit de se présenter, d’articuler sa pensée ou même de se mouvoir peut attirer des esprits de séduction et de désordre  est signe d’ignorance. 

On s’est tous focalisé sur l’aspect culturel de la place de la femme et la feminité au sein de la culture hébraïque.

On ne prend pratiquement JAMAIS en compte le fait, qu’a partir de Jésus, nous basculons dans la culture du royaume. Or, dans la culture du royaume, nous revenons au fondamentaux : NOUS SOMMES ÉGAUX !

En Christ, nous nous devons de la bienveillance, le respect et la largesse de comprendre que nos similarités s’expriment différemment. 

Mon but n’est pas de t’encourager à te rebeller contre tes responsables à l’église, mais plutôt de te faire comprendre que tu portes en toi cette trace de Dieu qui doit s’exprimer d’une façon ou d’une autre. 

 

Oui tu vas être rayonnante, tu vas certainement apparaître plus belle, ton charme naturel va être perçu et c’est NORMAL.

Lorsque tu branches ta féminité au Saint Esprit c’est inévitable !

sa feminité

Il y a encore beaucoup de travail dans l’Église dans le changement de mentalité et ce que représente la masculinité et la féminité que nous portons tous et toutes. 

Rassure- toi, tu ne vas pas causer la perte d’un frère ou d’un ministère en étant toi-même.

Sois bénie ❤️ 

 

What's your reaction?

Excited
0
Happy
0
In Love
1
Not Sure
0
Silly
0
Grace
Make up artist et artiste de la vie en générale, je suis quelqu' un de curieux et un peu aventurière (juste un peu). J'ai une véritable passion pour la beauté des femmes et leur bien être. Retrouvez moi sur mon podcast chrétien @Gracesanstabou ou sur ma page make up @The_Glowing_Grace

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in:BIEN-ÊTRE

Next Article:

0 %