ESPRITLIFESTYLE

TOUT COMMENCE À LA MAISON

Dans toute société, tout commence à la maison.

En fait tout commence et finit par la Famille : un homme, une femme, les belles-familles et les enfants. C’est le territoire où chacune et chacun apprend à vivre avec l’autre.

C’est le lieu de la formation et de la transformation : le Jardin des Délices.

Ainsi, la formation se construit au quotidien dans nos relations.
La transformation est possible grâce au Pardon de Dieu vécu dans le couple, la famille, l’Eglise.
Un homme, une femme : le berceau pour grandir dans l’Amour que Dieu a pour nous. Dans cet Amour Éternel, Il a envisagé les cieux et la terre comme une maison à entretenir, un jardin à cultiver. Il désire que nous puissions vivre le Ciel sur la Terre.

maison où tout commence

Voici notre apprentissage : vivre en binôme la Présence de Dieu et sa manifestation.

Pour exprimer cela, nous avons appris à quitter notre manière d’être ou de ne pas être pour en acquérir une nouvelle et devenir Un.
Le Un n’est ni l’homme, ni la femme, mais Christ en nous!

L’expérience de vivre Christ en duo, puis en famille, au travail et dans la société est notre vocation.

Vivre avec l’autre, c’est l’accepter telle/tel qu’elle/il est. Pour écrire cet article, nous avons collaboré malgré nos incompréhensions et nos divergences sans abîmer notre relation. Nous nous sommes respectés car nous ne voulons pas changer la façon de penser de l’autre.

Ecrire ensemble est un défi égal à la vie de couple : accepter les contraintes sans en être prisonniers, ne pas vouloir contrôler l’autre et garder la maîtrise de soi.

commence union

La famille, première pierre et prière de la maison de Dieu.

Un Autel, lieu d’offrandes, de partage et non un hôtel, lieu de passage!
Le conflit du jardin d’Eden perdure dans l’individu, le couple, la famille, la société : séparation, division, accusation, opposition…, un poison dans nos vies.

L’antidote donnée par Dieu est la restauration des valeurs de la bonne nouvelle de son Amour, dans nos vies personnelles puis communautaires. Le renoncement au péché, d’où la repentance, est un retour vers lui : nous nous appuyons sur cet Amour démontré à la croix de Golgotha. La mort et la résurrection de Jésus est l’image de notre vie avant de le connaître et d’avoir fait ce retour vers Lui.

Notre relation avec Dieu nous est révélée dans la Bible comme étant le jardin, maison, temple, corps qu’Il veut visiter et habiter. Nous fondons notre fonctionnement sur le modèle et le principe divin de la famille, le Père (la Paternité), Jésus le fils (la Fraternité) et le Saint Esprit (la maternité).

Nous étions orphelins et nous sommes accueillis dans Sa maison. Son message d’Amour dit encore aujourd’hui et demain: « Je t’affectionne pour l’éternité, tu es vivant en moi et en marche dans la révélation de mon Amour pour toi !»

Aussi, ce positionnement réduit notre anxiété et instaure la sécurité dont nous avons besoin dans notre vie personnelle, notre vie de couple, notre vie de famille et sociétale.

La bonne nouvelle, la voici : Dieu est bon en tout temps et en toute saison!

La mauvaise nouvelle : notre nature de péché est méchante comme l’est son père le diable, l’accusateur!
«Satan nous nomme par notre péché! Dieu nous appelle par notre prénom!» Dixit Carlos Payan.

Alors auquel voulons-nous répondre? Disciple du malin ou de Jésus ?

L’ennemi n’est pas notre mari, notre femme, notre frère, notre voisin, notre patron… mais notre nature ancienne qui produit la mort et nous fait rater notre destinée :

«Aimer Dieu, être aimé par Lui et aimer notre prochain comme nous-même…» Matthieu 22:37-39.

commence par l'amour

En réalité, pas besoin de courir après un ministère…

Courons ensemble après l’amour de Dieu et aimons notre prochain en commençant par le valoriser par nos propos et nos actions.
Faisons aux autres ce que nous aimerions que l’on nous fasse!
Et la prière! Prier pour que la personne développe l’Amour pour elle et l’Amour du Père pour nous!
Si nous avons quelque chose contre elle/lui, nous allons le régler et si elle/lui a quelque chose contre nous, nous allons lui pardonner!

En effet, les valeurs du royaume sont vécues dans le couple, la première Église, et  nous y grandissons en tant que disciples.

Il est important de définir précisément les valeurs que nous nous y grandissovoulons vivre ensemble, comment? Par le dialogue et l’écoute.
Que chacune/chacun détermine et priorise la valeur première pour sa vie, qu’elle/qu’il passe à l’action afin d’avancer de manière efficace et motivante.

Notre vie en Christ est un processus avec une direction précise.

En réalité, c’est un cheminement, d’où la nécessité de faire un pas après l’autre, des p’tits pas de géant de manière déterminée afin de sortir de notre zone de confort qui devient notre zone de croissance ! Être intentionnel.le dans ce que nous voulons vivre exige de la patience et de l’organisation.

«Je suis la justice de Dieu,
Je ne fais pas tout comme il faut.
J’ai un long chemin à parcourir,
Mais je suis sur Le Bon Chemin!»
Joyce Meyer.

What's your reaction?

Excited
0
Happy
2
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Marvie
Derrière Marvie se cache en fait Marc et Sylvie, un couple, un dans la vie et par écrit sur Harmony. Au travers de leurs chroniques, ils d’abordent différents sujets avec leur regard de couple, de parents, de grands-parents et avant tout d’homme et femme profondément ancrés dans la foi.

    Leave a reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    More in:ESPRIT

    Next Article:

    0 %